Faites confiance aux jeunes

Pour comprendre mon point de vue, je dois vite fait parler de moi, je vais essayer de pas vous endormir ahah..

Moi, Lucien P., 15 ans, lycéen, syndiqué, accro à la politique

J’ai 15ans, je suis impliqué en politique depuis quelques années déjà, j’ai participé à la campagne législative 2017 de la FI dans la 3ème circonscription du Jura. Aujourd’hui je suis lycéen et syndiqué. Voilà c’est tout, toujours debout?

Donc, revenons-en à nos moutons, vous avez sûrement lu le titre: je vais vous parler de la jeunesse. Effectivement, qu’en est-il de la jeunesse ? Qui peut répondre à cette question à part nous même, les jeunes ? Personne pour le moment je le pense, les politiques ne se soucient même plus de nous, nous sommes une majorité silencieuse, et formatée pour l’être… silencieuse.

Que pensent les jeunes  ? Personne ne leur demande  : voilà le problème que j’aimerais soulever. Aujourd’hui, les politiques des différents gouvernements, surtout celui de Macron, réforme l’Education Nationale, sans même penser à interroger les principaux concernés : nous.

Au fait, petit quiz rigodrôle pour savoir si vous êtes jeune :

réponse  : éventuellement.

 

Ça n’a aucun sens, je sais, j’écris un peu ce qui me passe par la tête, cependant le sujet est sérieux  ! L’Education Nationale n’interroge même pas les profs, qui sont « les seconds plus concernés » par ces réformes.

Le gouvernement fabrique une réforme sensée répondre à certains problèmes, sans connaitre ces problèmes, puisqu’ils n’ont aucun retours de la majorité concernée par celle-ci.

On marche sur les pieds de la tête, comme dirait l’autre.

Alors comment faire pour résoudre ce problème  ? Et bien la réponse est dans le titre  : faire confiance aux jeunes. Nous sommes en train, avec le Syndicat Général des Lycéens dont je fais partie, d’expérimenter quelque chose d’assez intéressant, nous demandons leurs points de vue sur la politique française à des lycéens et lycéennes.

Notre but est, « entre guillemets », de recenser l’opinion de la jeunesse actuelle sur la politique, tous les avis sont acceptés. Pourquoi ne pas laisser les jeunes s’exprimer  ? Ils en sont capables  !

À ce propos, nous recherchons des volontaires pour ce genre d’interview au SGL, n’hésitez pas à en parler autour de vous et à me contacter ici : hi@lucienpuget.pro.

Bon, en réalité j’exagère à peine mes paroles, hier (le jour avant celui où j’écris cette phrase) j’ai discuté avec un délégué CAVL, (Conseil Académique de la Vie Lycéenne). Une instance où des représentants de chaque lycée propose des projets au niveau de l’académie, et donne leurs avis sur les différents projets du domaine de l’éducation proposés par les gouvernements, régions, etc …

Effectivement, les lycéens et lycéennes sont représentés, le problème avec les délégués CVL et CAVL, c’est que souvent, leur élection se fait «  à la gueule  », puisque nous ne connaissons pas tous vraiment les enjeux des délégués CVL, et que souvent leur programme est assez restreint. De plus le CAVL, et plus localement le CVL dans chaque lycée sont surtout consultatifs, en gros pour résumer, on les écoute, mais on fait ce qu’on veut après, peu importe finalement ce qu’ils disent.

Comment conclure ?

J’ai… Je n’ai pas la réponse à toutes les questions (heureusement!), alors comment faire pour écouter un peu plus la jeunesse ? Peut-être donner un peu plus de pouvoir aux délégués CVL et CAVL, former les lycéens et lycéennes à réfléchir sur ce qu’il veulent, à comprendre les enjeux des élections de leurs représentants…

Personnellement, je pense qu’utiliser seulement des délégués est vraiment dommage, il est très facile de faire passer un formulaire/vote (papier ou numérique) à tous les élèves d’une région, via les délégués de classe par exemple qui sont beaucoup plus proches des élèves car ils n’en représentent qu’une vingtaine/trentaine ..

Si je dois finir sur une chose, je vous rappellerai que si vous êtes lycéen ou lycéenne, ou parent de lycéen ou/et lycéenne, et que vous habitez près de Dole (39100), le Syndicat Général des Lycéens recherche des volontaires pour son interview politique, une autorisation de droit à l’image sera nécessaire sauf si vous êtes majeur, mais vous inquiétez pas on a tout, on vous expliquera, c’est très simple!

Sur ce je vous laisse méditer ou simplement passer à autre chose, j’espère ne pas vous avoir ennuyés, j’ai un avenir à construire, et un capitalisme à détruire, bisous bisous !

Ça cause... Ça cause... C'est tout qu'est-ce que ça fait... ;)