Langue de bois, langue de pute et … langue morte

Quel bruit font-ils avec leur bouche ?

J’y entrave que pouic… Donc je me suis dit qu’il faudrait un

 

Petit glossaire pour y voir clair

 

Langue de bois :

A l’heure de la décentralisation, ce que nous appelons encore citoyenneté doit nécessairement s’inscrire dans une proximité parce que la question démocratique est toute entière contenue dans la préservation du lien social.

Franck Lepage, parodique, et toc …

C’est beau mais ça ne veut rien dire …

 

Langue de pute :

Mélenchon est un tartufe, un goujat, un égocentrique narcissique pathologique.

Charles Consigny, autoparodie burlesque …

Un chapelet d’injures rageuses dont celui qui les profère à un talent certain pour reporter ses propres tares sur celui qu’il insulte.

 

Langue morte :

L’addition de LFI, du PCF et de Hamon doit constituer l’alternative à Macron.

Pierre Laurent, figure de style à moi tout seul … 

Quand t’as pas compris que les tambouilles politiciennes, c’est mort et que :

Réconcilier ou rassembler la gauche sont autant d’incantations vides de substances. On a une ambition qui est plus grande que de rassembler la gauche.

Adrien Quatenens, contre-exemple chatoyant …

Et en bonus gratuit, la novlangue

En prime, on peut parler aussi de la « novlangue ».

Vous savez, celle qui appelle les femmes de ménage « techniciennes de surface » ou les aveugles les « non-voyants » pour les mal-comprenants que nous sommes.

Un exemple, donc. C’est une des dernières pépites novolinguistiques:

 

Visite domiciliaire

Dans la future loi qui intègre les mesures de l’état d’urgence dans le droit de l’état, la perquisition devient « la visite domiciliaire ».

Coucou, c’est la police. On vient pour la petite visite. Non, vous gênez pas.

Non, ne croyez pas qu’ils vous téléphonent avant pour que vous ayez le temps de préparer le café. C’est à toute heure du jour et de la nuit, même s’il faut casser la porte ! On va se gêner …

Heureusement, nous avons les langues de chat …

C’est notre consolitude

Ça cause... Ça cause... C'est tout qu'est-ce que ça fait... ;)