Des gogos et des zégos

Des fois, j’ai envie de rire… ou de pleurer.

Heureusement, y a les manifs !

Les médias, organes officieux de la propagande libérale, nous avertissent :

La « gauche » est divisée. Voyez Martinez et Mélenchon, voyez Laurent et Mélenchon, la Fête de l’Huma, toussa, toussa …

Voyez, oyez, oyez, c’est les ZÉGOS

Donc, à cause des « zégos » surdimensionnés des leaders, notre camp irait tout droit à la défaite…

OK. Sauf que… Il ne suffit pas de souhaiter la défaite pour qu’elle se produise.

La manœuvre tactique s’effectue en deux temps :

  1. insister lourdement sur les désaccords des têtes de file
  2. en faire une question psychologique où la jalousie le dispute à l’aigreur.

Conclure: c’est le combat des chefs ! Donc, c’est pas politique, c’est mental, pathologique et moral…

À moi, Lacan, Dolto et Freud!

On aimerait que cette brume fumeuse quitte leurs cerveaux tétanisés pour redescendre dans la réalité de deux mondes qui s’affrontent : les goinfres et les précaires.

On aimerait qu’ils creusent un peu les propositions réalistes que nous formulons afin de ne pas foncer dans le mur avec la petite clique de prédateurs qui vampirisent nos existences.

Mais ils ne le feront pas: les vampires sont leurs patrons.

Com’ un ouragan…

L’inquiétude du pouvoir et de ses supplétifs est palpable: les « fainéants », «cyniques», « extrêmes » et autres « abrutis » sont dans la rue et en nombre.

Pas encore tous unis mais on la sent bien la révolte qui monte.

Et même si Choupinet 1er a organisé sa séquence «com’» à Saint-Martin le jour de la mobilisation pour monopoliser les antennes, le jour de la manif, ils n’ont pas pu faire autrement que de se rendre compte que la cocotte minute chauffe !

Ici, à Dole, petite sous-préfecture de 25 000 habitants, nous étions nombreux et bien mélangés : les syndicats, le PC , la FI et les autres, tous sans zégos et sans aigreur car nous avons compris que la situation est grave.

Choupinet 1er nous cause brutal?

Nous avons bien noté : agressivité et mépris conjugués à ses ordonnances à nous faire cracher du sang, la langue de pute remplaçant la langue de bois…

L’humiliation des peuples est une stratégie dangereuse… pour celui qui la met en place.

De toutes façons, les baskets sont prêtes, on va beaucoup marcher cet automne!

Ça cause... Ça cause... C'est tout qu'est-ce que ça fait... ;)